Guinée-Bissau : Construction de deux classes supplémentaires au collège Totokan-Don José de l’archipel des Bijagos

La Fondation Française de l’Ordre de Malte s’est associée à une action entreprise depuis une dizaine d’année dans l’archipel des Bijagos en Guinée-Bissau : l’éducation et la santé.

Dans ce pays, l’un des dix moins avancés au monde selon la liste de l’OCDE, la Fondation a financé la construction de deux classes supplémentaires au collège de Totokan-Don José tenu par la fondation FASPEBI dans l’archipel des Bijagos. Cet archipel, région classée réserve d’oxygène de la planète et qui est en voie d’être classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, est resté très à l’écart du reste de la Guinée-Bissau.

Depuis une dizaine d’années, il a été entrepris d’agir en faveur de l’éducation par le biais de la construction et de la gestion d’une école sur la principale île de l’archipel. Ce collège porte le nom de Totokan-Don José (Don José fut l’évêque initiateur de la construction de la première école en Guinée-Bissau dans les années trente).

Depuis la construction des deux nouvelles salles de classes, le collège accueille 433 enfants, contre 374 auparavant.

deux nouvelles classes créées en guinée-bissau Soucieuse de l’état de santé et de la capacité des élèves à suivre les enseignements dispensés, l’école offre à chaque élève le déjeuner et ce, tous les jours. En plus d’assurer au moins un repas par jour aux enfants, cela leur permet d’être dans de meilleures dispositions pour apprendre.

Les élèves parlent déjà le bijago (dialecte local) ainsi que le créole ; les deux langues enseignées en cours sont le portugais (langue officielle de la Guinée-Bissau) et le français. Cela offre aux enfants la possibilité d’aller travailler plus tard dans leur pays ou dans l’un des grands états francophones voisins (Sénégal, Guinée, Mali).

Nouvelles classes en guinée-bissau Une des deux nouvelles salles de cours.

AIDEZ-NOUS À SOUTENIR CE TYPE D’ACTION

(Si vous souhaitez affecter votre don à une cause particulière, vous avez la possibilité de le préciser dans la rubrique « Commentaires »)


Crédit photos : Jean-Marie DECAZES