L’École à l’hôpital : une scolarité adaptée pour les jeunes hospitalisés

Convaincue que la scolarité fait partie intégrante des soins des jeunes hospitalisés, la Fondation Française de l’Ordre de Malte s’est engagée auprès de l’Association l’École à l’Hôpital depuis 2016. L’appui à long terme de la Fondation permet d’assurer des cours à des adolescents hospitalisés en Essonne.

Créée en 1929 par Marie-Louise IMBERT, L’École à l’hôpital est une association reconnue d’utilité publique depuis 1978. Sa mission consiste à dispenser des cours individuels, gratuits et sans distinction d’origine ou de religion, à des jeunes hospitalisés entre 5 et 25 ans pour qu’ils puissent poursuivre leur scolarité malgré la maladie. Présente dans plus de 40 hôpitaux à Paris et en Ile-de-France, l’École à l’Hôpital s’appuie sur des enseignants bénévoles et dispose d’un agrément de l’Éducation Nationale.

Au cours de l’année scolaire 2015-2016, 4.396 jeunes élèves malades ont suivi 21.598 cours donnés par 466 enseignants bénévoles.

école à l'hopital lycéen de terminal travaillant sur une tablette Lycéen de Terminale travaillant sur une tablette numérique

La Fondation Française de l’Ordre de Malte s’est engagée aux côtés de l’Association l’École à l’hôpital pour soutenir, sur 3 ans, un programme spécifique dédié à l’Unité médecine de l’adolescent du Centre Hospitalier Sud-Francilien en Essonne (91). Il s’agit du premier établissement de santé de l’Essonne à accueillir cette Association.

Centre Hospitalier Sud Francilien Centre Hospitalier Sud Francilien

Cette Unité a ouvert en mars 2013. D’une capacité de 12 lits la semaine et 8 lits le week-end, elle accueille des jeunes de 12 à 19 ans soignés pour des maladies chroniques et/ou psychiques (tendance suicidaire, anorexie mentale, …). L’équipe médicale et para-médicale qui lui est dédiée veille à s’intéresser à chaque adolescent dans sa globalité.

L’approche thérapeutique est ainsi une « approche médicale élargie » qui intègre les aspects physiques, psychiques, familiaux, scolaires et sociaux des jeunes. Pour l’Unité, dont le Docteur Sébastien ROUGET est le médecin référent, l’objectif des enseignants est de « permettre aux adolescents de reprendre le cours de leur scolarité avec confiance ». Au-delà du service rendu aux collégiens et lycéens hospitalisés, les interventions de l’Association ont, d’après l’équipe médicale et para-médicale, « un impact favorable sur la vie de l’unité, en complémentarité avec les activités proposées ». C’est pourquoi des plages horaires sont clairement identifiées et réservés à l’intervention des salariés et bénévoles de l’École à l’hôpital.

Les adolescents sont confiés à la coordinatrice de scolarité de l’École à l’hôpital par les équipes médicales hospitalières, qui organise leur soutien scolaire en fonction de leurs pathologies (procédures de soins, fatigue, angoisses, symptômes…) mais aussi de leur scolarité (examens à passer, difficultés, retards, envies…). Les cours individuels sont assurés par onze enseignants bénévoles qualifiés qui s’adaptent au niveau de chaque jeune et à son projet scolaire (consolidation après une longue absence, passage d’un examen, réorientation, …).

L’enseignement est dispensé au sein même du Centre Hospitalier mais peut également être prolongé au domicile de l’adolescent (dans le département de l’Essonne) après sa sortie de l’hôpital et avant son retour à l’école.

Pour sa seconde année d’activité au sein de l’Unité médecine de l’adolescent du Service de pédiatrie du Centre Hospitalier Sud-Francilien, l’École à l’hôpital est désormais passé de 3 demi-journées d’intervention par semaine à 5. En conséquence, l’équipe enseignante s’est enrichie de 3 nouveaux bénévoles.

AIDEZ-NOUS À SOUTENIR CE TYPE D'ACTION

(Si vous souhaitez affecter votre don à une cause particulière, vous avez la possibilité de le préciser dans la rubrique « Commentaires »)


Crédits photos : ©L’École à l’hôpital ; ©chsf.fr